Afid wa Istafid

. .

ϡ



ɡ Forum de culture, apprentissage et divertissement


A visiter






Recherche

»
 The King Zaki 15 2015, 10:53

»
 The King Zaki 15 2014, 15:18

»
 must 06 2014, 12:09

»
 must 01 2014, 19:41

» Spcial Sciences et Vie
 must 01 2014, 19:30


Franois-Marie Arouet, dit Voltaire(1694 - 1778)


:: ::


:
: 2308
Localisation : Genei-Ryodan
infos :
: 4811
: 21/10/2007


:
:
:

default Franois-Marie Arouet, dit Voltaire(1694 - 1778)

   11 2008, 22:55



Un des plus grands crivains franais : dramaturge, polmiste satirique, philosophe, historien et moraliste. Franois-Marie Arouet est originaire d'un milieu bourgeois, son pre tait notaire. Il fait de brillantes tudes chez les jsuites de Louis-Le-Grand. Des vers irrvrencieux l'obligent rester en province, puis provoquent son incarcration la Bastille (1717). Une altercation avec le chevalier Rohan-Chabot le conduit nouveau la Bastille, puis le contraint un exil de trois ans en Angleterre. Au contact des philosophes d'Outre-Manche o la libert d'expression tait alors plus grande qu'en France, il s'engage dans une philosophie rformatrice de la justice et de la socit.

De retour en France, Voltaire poursuit sa carrire littraire avec pour objectif la recherche de la vrit et de la faire connatre pour transformer la socit. A Cirey, en Lorraine, il crit des tragdies ("Zare", "La mort de Csar") et, avec moins de succs, des comdies ("Nanine"). Il critique la guerre dans "L'Histoire de Charles XII" (1731) puis s'en prend aux dogmes chrtiens dans "Eptres Uranie" (1733) et au rgime politique en France, bas sur le droit divin, dans "Lettres philosophiques" (1734).

Des pomes officiels lui permettent d'entrer l'Acadmie Franaise et la Cour comme historiographe du roi en 1746. Cependant "Zadig" l'oblige s'exiler Potsdam sur l'invitation de Frdric II de Prusse, puis Genve. Voltaire s'installe dfinitivement Ferney, prs de la frontire Suisse, o il reoit toute l'lite intellectuelle de l'poque. En 1759, il publie Candide, une de ses uvres romanesques les plus clbres et les plus acheves. Sindignant devant l'intolrance, les guerres et les injustices qui psent sur lhumanit, il y dnonce la pense providentialiste et la mtaphysique oiseuse. Avec des pamphlets mordants, Voltaire combat inlassablement pour la libert, la justice et le triomphe de la raison (affaires Calas, Sirven, chevalier de la Barre). En 1778 il retourne enfin Paris, l'Acadmie et la Comdie Franaise, mais puis par son triomphe, il y meurt peu de temps aprs.

Voltaire laisse une uvre considrable. A cause de la censure, la plupart de ses crits taient interdits. Ils taient publis de manire anonyme, imprims l'tranger et introduits clandestinement en France.

Anticlrical, il dnonce de manire virulente les dogmes des religions. Il croit cependant en un Dieu crateur et non rvl. Ses positions sont donc proches de celles des distes anglais. Pour lui, la petitesse de l'homme perdu dans l'immensit de l'Univers rend vain et ridicule son dsir de rechercher l'absolu ou de comprendre les desseins de Dieu. On peut considrer Voltaire comme l'un des plus grands dfenseurs de la libre pense ainsi que de la lacit comme condition, pour une socit, du bonheur de l'homme.



Bibliographie : dipe (1718), La Henriade (ou La Ligue, 1723), Brutus (1730), L'Histoire de Charles XII (1731), Zare (1732), Eptres Uranie (1733), Lettres philosophiques (1734), La mort de Csar (1735), Discours sur l'homme (1738), Zadig (1747), Nanine (1749), Le sicle de Louis XIV (1751), Micromgas (1752), La Pucelle d'Orlans (1752), Essai sur les murs et l'esprit des nations (1756), Candide (1759), Trait sur la tolrance (1763), Dictionnaire philosophique (1764), Jeannot et Colin (1764), L'ingnu (1767), La princesse de Babylone (1768).







    / 04 2016, 14:19